Le château de Roquemartine

Voir ici les phots de notre randonnée à Eyguières.

Nous nous perdons quelque part au bout des Alpilles, dans une plaine où nous ne sommes jamais allés… Un lièvre débouche sur notre chemin.

Ce sont des paysages à couper le souffle qui nous entourent avant d’entrer à l’orée d’une forêt touffue où nous pouvons apercevoir le balayage du sol par des branches. Sorcières, Lutins êtes-vous là ? On trouve enfin les ruines de Notre-Dame bien cachées dans les arbres.

Des paons sont entendus, des oies aussi et un chien protège son territoire, mais nous restons bien sur le sentier.

Maintenant nous allons monter… Pas très longtemps, mais assez tout de même pour avoir une vue à 360°. Quel panorama ! A tomber à genoux.

On continue ainsi en crête en ne sachant où tourner la tête tellement c’est beau : le village d’Eyguières à nos pieds, au loin la mer (oui la mer !), le Mont des Opiès, le plateau de la Vallée Heureuse, Orgon, le Luberon et… même Ste Victoire !

C’est par ce sentier de crête que l’on arrive au château  de Roquemartine. Un castrum, aussi appelé « château de la Reine Jeanne » est attesté au XIIème siècle. Il se dresse au sommet de hautes falaises dénudées aux pentes herbeuses sûrement fréquentées par des troupeaux de moutons… aujourd’hui nous croisons seulement un autre groupe de randonneurs qui viennent de Marseille.

On y arrive par l’église Saint Sauveur qui a été autrefois l’église paroissiale du bourg de Roquemartine, rattaché à la commune d’Eyguières en 1805.

On visite l’ensemble de ce qui reste du château et de l’église, puis on s’installe au soleil pour le repas. Qu’il fait bon ! Les pâquerettes s’émoussent et l’alyssum répand sa bonne odeur de miel… On savoure royalement cette journée printanière ( !)

Le démarrage se fait en douceur, on descend encore pour visiter le curieux pigeonnier et on poursuit sur une petite crête pour retrouver des paysages aménagés par les cultivateurs, on profite aussi des cistes en fleurs, des arbres fleuris ou aux feuilles toutes neuves et l’on retrouve ainsi notre chemin de l’aller au joli mas de Loc…

Quelle belle rando… Vraiment on a été heureux de cette balade exceptionnelle !

Cotation : JB2 – 9 km – 201 m dénivelé – 5 randonneurs.