L’Espiguette

Voir ici les photos de notre balade à l’Espiguette (Grau du Roi – Port Camargue)
On quitte le parking pour faire un aller/retour jusqu’au phare de l’Espiguette. Celui-ci est en service depuis 1869, initialement construit à 150 m de la mer il se retrouve aujourd’hui distant de plus de 500 m du fait de l’ensablement continu de la pointe de l’Espiguette… Il est accompagné du sémaphore, inventé par les frères Chappe et qui est un système de communication. Il n’a plus ses bras mobiles, mais semble bien en service. L’informatique a dû prendre le relais.
Nous revenons sur nos pas pour prendre la voie verte qui nous amène à la jolie cabanette de l’Observatoire ornithologique, à l’étang de Sicarex, à partir duquel on peut observer des flamants roses, des hérons, ces canards  et des cormorans.
On continue pour rejoindre l’entrée de Port Camargue avant de rejoindre la fameuse plage de l’Espiguette. Unique en Europe cette grande étendue de sable s’étire sur une dizaine de kms entre le Rhône vif à l’est et jusqu’à sa pointe.
D’emblée on se sent attiré par ces espaces : au loin les immeubles de la Grande Motte. On prend tout droit pour se rapprocher au plus près de la mer assez mouvementée aujourd’hui. Le temps est mitigé, mais nous aimons cette ambiance ! On s’amuse, on ramasse des coquillages, on “fait nos mollets” sur le sable. On est heureux…. et on savoure !
Pour notre repas on se dirige vers les dunes. On respecte ce site fragile en restant le plus possible sur les cheminements aménagés. A l’abri du vent, au soleil…. On est les maîtres du monde !
On retourne vers la plage en suivant les ganivelles qui sont des piquets en châtaignier installés pour favoriser la reconstitution du massif dunaire qui subit une érosion par le vent et les intrusions marines.
On s’enquiert auprès de deux pêcheurs de loups pour savoir si leurs prises est fructueuse  :  aucun poisson !
Il ne nous reste plus qu’à prendre le chemin du retour…. Tous heureux de nos belles images  que nous a offert cette balade et de la belle sensation d’avoir “pris l’air”  !
Cotation : JB2 – 9.5 km – 13 randonneurs.